fbpx

BLOG

Mon bébé, je ne t’aime pas : L’amour maternel n’est pas une évidence.

“ L’amour maternel n’a rien de naturel ” . Simone de Beauvoir, Le deuxième Sexe, 1949.

 

L’amour maternel est sacralisé, idéalisé, intouchable… et surtout bien coincé dans le mythe dont l’entoure la société. En gros imagine un corset qui ne laisse dépasser aucun bout de gras. Parce que le gras ça tâche, et les tâches c’est pas beau.

 

Ben moi je suis pas d’accord. On a toutes des tâches : des grosses, des petites, des très vieilles qui ne partent pas et qui nous marquent pour toujours, des récentes qu’on arrivera peut-être à laver. Elles racontent notre histoire et façonnent nos relations. Aux autres et à nos enfants aussi.

 

Aimera ? Aimera pas ?

Il y a plusieurs obstacles à la création du lien d’amour avec son enfant : certains sont temporaires et se surmontent, d’autres ne tombent jamais. La seule constante c’est la culpabilité qu’on ressent et le mal-être qui va avec.

 

La société a fabriqué cette notion d’instinct maternel et l’amour qui va avec, et on l’a intégré comme une vérité. Alors tu vois, elle joue un rôle important dans notre construction en tant que femme et en tant que mère.

Elle impose par exemple que pour être socialement correcte et valable une femme doit vouloir des enfants, elle doit les aimer par dessus tout et elle doit rayonner de bonheur d’être mère parce qu’après tout c’est comme ça qu’elle s’accomplit non ? Mais aimer son enfant n’est pas toujours une évidence. Certaines ont le coup de foudre à la naissance de leur enfant, d’autres pas. L’amour ça se construit, ça peut prendre du temps et puis ça aboutit ou pas. Et ça, ça dépend de nous, de notre vécu.

On a toutes des histoires pas très drôles dans nos placards.

Ces histoires ont toutes contribuées à la femme que nous sommes aujourd’hui et donc à la mère que nous sommes ou allons devenir. On a le droit de se laisser du temps. Du temps pour apprivoiser cette nouvelle relation, du temps pour comprendre ce qui se passe en nous et l’accepter. On a le droit de demander de l’aide, d’avouer nos faiblesses. Le mieux qu’on puisse faire c’est accepter notre tristesse/impuissance/colère. En parler à nos proches. Peut-être que quelqu’un pourra nous soulager quelque temps en s’occupant du bébé? Ça ne fait pas de nous des personnes inaptes et irresponsables, au contraire. L’éloignement est plus sain que de s’enfermer dans une spirale d’où il est difficile de sortir seule, et qui peut devenir dangereuse pour le bébé et pour nous.

Avec du temps et parfois de l’aide on peut arriver à créer ce lien. Il ne faut pas fantasmer sur cette idée d’amour immédiat, intense et inconditionnel. Ça arrive mais ce n’est pas la norme et on ne nous le dit pas assez. 

Cette épreuve, d’autres femmes la traversent ou l’ont traversé. Autant on trouve de plus en plus de témoignages sur la réalité de ce qu’est notre corps après un accouchement par exemple, autant l’absence de sentiments à l’égard de son enfant est encore tabou. Mais ça ne veut pas dire que ça n’existe pas. Ça veut simplement dire que les mentalités ont besoin d’évoluer et pour ça, pour que le monde prenne conscience que l’amour maternel n’est pas une évidence, il faut en parler. Une histoire a plusieurs versions, celle-ci est aussi légitime que l’autre.

Laurence Hoarau, étudiante à la certification Doula & Coach périnatal

Site Web | Plus de publications

La Faculté Doula est une école à taille humaine et proche de ses étudiants. Elle a été étudiée pour s'adapter à vos besoins...

Auteur(s)Laurence Hoarau

Contact

En savoir/lire plus? :  

 

 

Faculté Doula

Faculté Doula

La Faculté Doula est une école à taille humaine et proche de ses étudiants. Elle a été étudiée pour s'adapter à vos besoins...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir d’autres articles sur  le Blog

Nouvel an lunaire 2021

Nouvel an lunaire 2021

L'année du BUFFLE de MÉTAL YIN débute ce vendredi 12 février 2021 et touchera sa fin le lundi 31 janvier 2022.   Quoi de neuf pour 2021 ?   Cette nouvelle année lunaire...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This